mes publications

 

coopération

Repérer les dysfonctionnements d’une équipe (suite)

Dans l’article du mois d’octobre, nous avons repéré certains dysfonctionnements qui peuvent être présents dans l’équipe en fonction de son stade d’évolution. Ce mois-ci, intéressons-nous aux leviers qui peuvent être mis en action pour accompagner les équipes dans leur évolution.
  • Travailler sur une vision partagée, c'est-à-dire la définir, mettre en place les conditions pour que l’équipe se l’approprie et la faire vivre. Pour la définir, on peut partir des valeurs que l’équipe se reconnait ou a envie de faire vivre, d’une projection sur la façon dont l’équipe aimerait se voir, ou encore des points forts que l’équipe se reconnait pour les transformer en ambition. Le choix de la méthode dépend de l’équipe, du degré d’implication des membres de l’équipe voulu par le manager. C’est au manager de créer les conditions de la faire vivre en étant clair sur les changements souhaités des règles du jeu et des façons de faire, et en y revenant souvent car les neurosciences ont montré que le fait que la vision n’ait pas encore été vécue rend la mémoire mobilisée lors de l’élaboration peu performante. On oublie donc régulièrement ce qu’on a dit. En remettant régulièrement la vision au centre des préoccupations, le manager remobilisera l’énergie et redonnera du sens à l’action de son équipe.
  • Coordonner les objectifs. La vision partagée doit se traduire à un moment ou à un autre en objectifs individuels. Faire un travail collectif à partir des objectifs de chacun, pour que tous connaissent les objectifs des autres, aide à mieux comprendre les demandes faites par les collègues au cours de l’année. D’autre part, cela permet de déterminer les liens entre les différents objectifs afin de mettre en place des actions communes efficaces, d’identifier d’éventuelles contradictions et de les traiter collectivement. C’est un travail payant pour développer le collectif grâce à une vision commune et collective des résultats attendus.
  • Fixer des règles collectives. Même s’il semble évident à chacun que ce sujet est important, il y a peu d’équipes qui y consacrent une réunion. Pourtant, cela évite bien des incompréhensions et décalages, et ce encore plus dans le cadre d’une équipe interculturelle. Cela sert également pour éviter des conflits et permet des recadrages beaucoup plus faciles en cas de dérapage.
  • Passer du temps ensemble. Un des leviers d’efficacité est le fait de se connaitre personnellement. Il faut donc prévoir des moyens de faire connaissance, de savoir qui sont les personnes constituant l’équipe, ce qui les fait vibrer, quelles sont les valeurs de chacun. C’est très important pour les équipes dispersées comme pour les équipes dont tous les membres sont localisés au même endroit. Pour les équipes dispersées, l’idéal est de se voir en face à face régulièrement mais, même à distance, on peut aujourd’hui créer les conditions pour que les membres de l’Équipe se découvrent.
  • Apprendre à se donner du feedback. C’est important pour l’équipe de mettre en place des moments permettant de revenir sur des actions collectives, sur des résultats obtenus ensemble et de pouvoir se donner des feedbacks positifs et de développement. En tirant des apprentissages des actions bien menées comme de celles qui auraient pu se dérouler autrement, l’équipe se donne les moyens de progresser collectivement et chacun peut en tirer des éléments pour son propre développement. Cela peut également être le levier pour faire évoluer les modes de fonctionnement collectifs dans l’optique d’augmenter le niveau de performance collective.
  • Progressivement partager le leadership. Dès que l’équipe est assez mature, le manager peut partager le leadership en délégant le management en fonction des sujets, des étapes du projet, des compétences et de l’implication de chacun. C’est un bon moyen de faire progresser l’équipe même si cela exige du manager une certaine capacité à lâcher prise.
  • Faire rayonner l’équipe à l’extérieur, c'est-à-dire demander aux membres de l’équipe de la représenter auprès d’autres équipes ou à l’extérieur de l’entreprise. Cela peut avoir des conséquences à plusieurs niveaux: augmenter le sentiment et la fierté d’appartenance, renforcer l’envie de faire avancer les sujets et de les défendre en interne comme en externe, mais aussi  décloisonner et renforcer le  transverse dans l’entreprise.
Voici quelques sujets qui peuvent aider l’équipe (et son manager) à grandir. A essayer sans modération…. Ou alors avec celle d’un coach!
Lien vers le pdf de la news 13/11/2016 - © NextStep Coaching
Accueil Accueil